récupération de chaleur sur les eaux usées dune douche système version 3.00

 

La récupération de chaleur sur les eaux usées d’une douche.

Oui, la récupération de chaleur sur les eaux usées d’une douche, un système que j’ai mis au point, il y a eu des échecs, il y a eu des succès, encore et encore.

J’ai laissé tomber, et maintenant, je reprend les recherches. Nous avons d’abord eu la version 1 où j’avais construit un échangeur en PVC pour récupérer la chaleur sur les eaux usées d’une douche, cela n’a pas fonctionné et cela a généré des moqueries.

Là où l’idée sous-jacente était de construire un système qui puisse être reproduit par monsieur tout le monde. Couper des PVC, les assembler et les coller, c’est à la portée de la plupart des bricoleurs.

Bref, cela n’a pas été possible.

Je suis donc passé sur une version 2 avec un échangeur en cuivre.

Cet échangeur en cuivre à fonctionné.

Et surtout, il avant des performances qui sont au dessus de mes espérances. Donc cela a été un succès.

Puis ce système, j’ai tenté de le faire évoluer en augmentant la surface d’échange thermique en coudant cet échangeur. Et là, cela a été de nouveau un échec parce que le cuivre s’est déchiré.

Malgré tout avec cet échangeur version 2 il y avait tout de même des difficultés. En effet, c’est joli de mettre des raccords ensemble et de les souder. S

auf que nous ne sommes pas sur du 14 ou du 16. Il ne suffit pas d’aller au brico jardin du coin et d’acheter ses raccords, non, car nous sommes sur des diamètres 42  et 54.

Donc pour commencer, des tubes dans ces diamètres, cela coûte très cher. Et de plus, c’est introuvable.

Puis lorsqu’on en trouve, on est face a des fournisseurs qui ne répondent même pas au téléphone, qui ne traitent même pas les demandes ou qui ne sont même pas capables de répondre quand on arrive a avoir quelqu’un au téléphone.

Par exemple pour obtenir des réductions dont j’avais besoin pour cet échangeur, il existe deux types de réduction, les réduction avec un poinçon, et les réductions avec une collerette. On demande au fabricant quel type ils fournissent et on arrive même pas a avoir une réponse quand on arrive a avoir quelqu’un qui répond au téléphone. Puis c’est la croix et la bannière pour se faire livrer.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Comment monter et poser un évier correctement?

Donc autant dire que c’est vraiment très compliqué.

Pour ces réductions, je les utilisaient pour faire la jonction entre les deux tubes à chaque bout. Donc je limais le poinçon pour faire traverser le plus petit cuivre à travers la réduction. Le poinçon est retirable en limant, alors que la collerette n’est pas retirable.

Donc concrètement, cela coûte cher, c’est difficile à se procurer et il faut parfois se procurer plusieurs fois les matériaux pour en avoir un qui convienne. Et c’est en partie pour toutes ces raisons que j’ai laissé tomber ce projet.

Sauf que j’ai une nouvelle idée et je vais construire une version 3 de cet échangeur.

Parmi les personnes qui visionnent, il y en a peut être qui ne connaissent pas le principe, donc on va passer sur l’écran d’ordinateur pour visionner le fonctionnement de ce récupérateur de chaleur sur les eaux usées d’une douche.

Prenons une douche classique.

Il y a une arrivée d’eau froide, elle alimente le chauffe eau. Ce chauffe eau produit l’ECS. Puis l’eau chaude sanitaire va au robinet de notre douche.

Puis nous avons également l’eau froide qui va au robinet de notre douche.

On arrive sur le robinet avec de l’eau chaude d’un coté et de l’eau froide de l’autre. Sur notre mitigeur on fait notre mélange, puis au niveau du pommeau de douche, on a une eau qui sort à 40 degrés.

Cette eau vient au contact du corps humain, ruisselle, puis arrive au siphon et au siphon, elle est encore a 37 degrés.

Donc on a notre chauffe eau qui chauffe une eau froide à 5 degrés pour la faire passer à 55 degrés en sortie. Cette eau chaude on la mélange ensuite avec de l’eau froide à 5 degrés pour obtenir ce mélange à 40 degrés.

Puis nos eaux usées sortent elles à 37 degrés.

Le principe de ce récupérateur de chaleur consiste à faire circuler l’eau froide à 5 degrés autour des eaux usées à 37 degrés. Ainsi, on réchauffe l’eau froide d’arrivée et refroidis les eaux usées en sortie.

Ainsi, notre chauffe eau, il a un travail moins important à fournir pour amener l’eau à 55 degrés.

Le système fonctionne ainsi :

Il se branche sur les évacuations de la douche, Il y a l’échangeur en cuivre, les eaux usées passent à l’intérieur, l’eau froide, elle va se retrouver autour des eaux usées, puis elle va se réchauffer.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récupération chaleur eau usée #10 Débit et vitesse dans l'échangeur de la douche

Puis, au fur à mesure que l’eau va avancer dans cet échangeur, l’eau froide va se réchauffer.

Conséquence, au niveau de notre robinet mitigeur, on va mélanger de l’eau chaude sanitaire à 55 degrés avec de l’eau froide qui sera préchauffée à 15, 20 ou 25 degrés, selon la taille de l’échangeur, selon la longueur de l’échangeur.

Ainsi, pour obtenir la même température de 40 degrés au niveau du pommeau de douche, au niveau du réglage de notre robinet, on utilisera moins d’eau chaude sanitaire et plus d’eau froide vu qu’elle ne sera pas à 5 degrés mais à 20 degrés.

Concentrons nous maintenant sur la nouvelle technologie d’échangeur imaginée.

L’idée dans cette nouvelle version c’est de ne plus utiliser de réductions et utiliser des diamètres moins gros. Les échangeurs précédents, ils étaient construit avec un tube extérieur de diamètre 54 et un tube intérieur de diamètre 42. Puis une réduction 42 54 qui faisait la jonction entre les deux.

On peut voir le prix des raccords dans un magasin classique, c’est cher. Plus cher que le cuivre, il y a les raccords. Bien là, il y a les gros diamètres et il y a les gros raccords.

Donc cela coûte une blinde. Quand les vendeurs voient un client venir pour du 54, ils allument. Aussi bien pour le tube cuivre que pour les réductions.

Dans la nouvelle version, tube extérieur en 42 et tube intérieur en 35mm. Certains remarqueront certainement que un cuivre en 35 c’est moins gros qu’un PVC de 40 et que le minimum pour une douche, c’est un PVC de 40.

Bien en fait non, car ce qui nous intéresse, c’est le diamètre intérieur du tube. Et un PVC de 40, son épaisseur, c’est 3.2mm, ce qui fait que son diamètre intérieur est de 33.6mm.

Un cuivre en 35, son épaisseur, c’est 1mm. Donc pour un cuivre en 35, on a un diamètre intérieur de 33mm. On a un écart de 0.6mm entre un cuivre et un PVC de 40, donc on va considérer cela négligeable.

Partant de ce principe, le nouvel échangeur à un tube intérieur en 35 et un tube extérieur en 42mm.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  comparatif entre la brasure forte et la brasure tendre

Maintenant, entre ces deux tubes, il faut faire des jonctions.

Visualisons cela ensemble. Au milieu, dans le tube, il y a des écoulement qui se font a pression atmosphérique, donc qui se font au fil de l’eau.

Alors qu’entre les deux tubes de cuivre, nous serons sous pression donc on ne peut pas faire n’importe quoi. Déjà, pour souder les mamelons, on va percer le diamètre 42 et réaliser des piquages à bord relevé.

Les mamelons qui seront soudés permettront de venir visser les canalisations d’eau froide et d’eau préchauffée.

Ensuite, un tube dans un tube, le tube extérieur est en 42 et fait 1mm d’épaisseur, donc son diamètre intérieur est de 40mm.

Quand au tube intérieur, il est en 35mm.

Il faut donc boucher cet écart entre les deux tubes.

L’idée consiste à réaliser des emboitures sur le tube en 35, de venir l’écarter jusqu’à ce que son diamètre extérieur soit de 40mm. Ainsi, les deux tubes se touchent et on peut les souder ensemble en réalisant une brasure forte.

Avantage de ce nouvel échangeur, on réduit le nombre de brasures à 4 alors qu’avant il y en avait 6, ce qui est une bonne chose. Car il faut savoir que braser sur de tels diamètres est quelque chose d’assez compliqué.

Il faut chauffer beaucoup et en chauffant beaucoup, on risque de percer le cuivre.

Maintenant, les problématiques, oui, car sinon cela serait trop facile. Bien il faut un outil pour grossir le tube et le faire passer de 35mm à 40mm. Pour cela j’ai acheté un coffret pince à emboiture hydraulique.

Donc il y a la pince hydraulique, puis il y a un cône sur le cône on monte des galets, et le cône vient écarter les galets, et les galets écartent le tube. C’est ce qu’on utilise pour faire une emboiture, c’est-à-dire rentrer un tube dans un autre.

Cet outil est en commande et j’attend sa réception avec impatience. Voici pour les nouvelles de l’avancement du projet de récupération de chaleur sur les eaux usées d’une douche.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite bon courage pour vos travaux.

Partager l'article
 
 
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.