récupération chaleur sur eau usée #3 les premières mesures

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte récupération chaleur sur eau usée #3 les premières mesures :

Avant de lancer l’installation du système de récupération de chaleur, j’ai fait une petite série de tests (bref, j’ai pris une douche). J’ai mis un thermomètre dans le siphon de la baignoire, me permettant ainsi de connaitre la température d’évacuation de l’eau, j’ai également avec l’autre thermomètre mesuré la température de l’eau froide en ne faisant couler que de l’eau froide, et j’ai ensuite mis ce thermomètre sous le pommeau de douche lorsque la température était réglée à une température à laquelle je prends ma douche. Et voici les valeurs que j’ai obtenues. Température de l’eau froide 10,1°C, température au pommeau lorsque je prends ma douche, 41°C, Et pour la température au siphon, lorsque l’eau chaude à commencé à couler, c’est immédiatement monté à 30°C, puis progressivement c’est monté jusqu’à 37°C. Mais globalement, on peut considérer une température d’eau usée au siphon de 35°C-36°C dans le siphon.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  des clous dans le PER depuis des années

C’est plus élevé que ce que j’avais pensé, le potentiel de récupération est plus important, je pensais qu’on aurait eu plus de pertes de chaleur entre le pommeau et le siphon, mais apparemment, il n’y a pas tant que cela de chaleur captée par l’air ambiant. Ce qui fait qu’entre le pommeau de douche à 41°C et le siphon à 36°C, on a une perte qui n’est que de 5°C. Donc de 10°C, si on se met au tour de la canalisation qui est à 36°C, on peut potentiellement récupérer 26°C sur la canalisation. Cela me parait énorme. Donc voila pour les essais en situation classique, maintenant, je vais regarder comment je peux brancher ce système de récupération de chaleur sur cette baignoire douche.

J’ai une trappe qui se démonte, ce qui va me permettre d’accéder au siphon, ainsi qu’aux arrivées d’eau froide et d’eau chaude sanitaire que je vais devoir couper pour raccorder mon système.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.