récupération chaleur eau usée #7 le premier test

 

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte récupération chaleur eau usée #7 le premier test :

Je viens de faire la mise en eau, j’ai également fait couler un peu d’eau dans les évacuations pour contrôler si tout allait bien et que je n’avais pas de fuite sur les PVC des eaux usées.

Je n’ai donc aucune fuite sur mon échangeur de chaleur, je n’ai également aucune fuite sur les PVC, j’avais juste un Petit suintement sur un PER, mais c’est parce que sous la baignoire, j’avais eu du mal a accéder avec les clés et effectuer un serrage correcte, mais c’est réglé. Maintenant je vais installer mes sondes dans les doigts de gants pour prendre les températures dans les tubes.

Donc une sonde en entrée d’échangeur, et une sonde en sortie d’échangeur. Déjà, sur les deux thermomètres, je constate un petit écart de 0.2°C, j’en tiendrais compte. Suite à un reset, j’ai maintenant un écart de 0.5°C… Je prendrais en compte une différence de 0.5°C entre les deux mesures. Je vais bloquer les sondes avec les doigts de gants pour avoir le meilleur contacte métal métal. Immédiatement, la température chute, ce qui signifie que nous sommes bien au contacte de l’eau froide. Je vais attendre une stabilisation des deux valeurs avant de commencer mon test. Je me suis également procuré des thermomètres à mercure, Avec une plage de température de -30°C à +50°C. Je vais plonger le bulbe du thermomètre dans le siphon ce qui me permettra de connaitre la température d’arrivée des eaux usées. Mes températures stabilisées, j’ai retrouvé l’écart du début avec les 0.1°C – 0.2°C. La température de l’eau froide serait de 11.8°C-11.9°C. Le matin, j’avais une température d’eau froide de 10.5°C, je vais procéder au test.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  éclairage le va et vient, comment ça marche?

Mise en marche du système, je récupère presque 1°C pour le moment. Cela monte à 1.2°C, redescend à 1.1°C, puis remonte à 1.3°C. Puis au bout de 10 minutes de teste, je décide d’arrêter. On récupérait 1°C. Température dans le siphon, 37°C.

Je vais voir, car je ne suis pas satisfait des températures de mon système, les écarts sont variables entre les deux thermomètres, et cela n’est pas très fiable. Je pense les remplacer par des thermomètres à mercure. Mais je ne vais pas pour autant mettre toute la faute sur les thermomètres, cela ne fonctionnait pas vraiment. Il y avait de la récupération, mais ce n’était pas flagrant. Au toucher, je sentais que le tube rouge était un peu plus chaud que le bleu, mais cela restait très léger. Concernant les PVC, en mettant ma main sur l’échangeur, je sentais que le tube était froid. Alors qu’en mettant ma main sur les tubes d’évacuation, classique, je le sentais bien chaud. Là, encore, après mon test, je sent que le tube est toujours chaud. Il y a bien un échange thermique.

J’ai plusieurs hypothèses au fait que je n’ai pas les résultats que j’attend, première hypothèse, les sections de tubes, entre l’extérieur de mon Ø40mm et l’intérieur du Ø50, il y a à peine 1mm sur tout le tour, c’est une section très faible, ce qui voudrait dire que l’eau froide, lorsqu’elle rentre dans le système, vu que la section est faible, la vitesse est forte. Donc elle passe très vite dans l’échangeur, et n’a pas le temps de se réchauffer. Première hypothèse augmenter la section du tube extérieur.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Plâtrier c'est un métier, partie 1 : explication de ma technique

Deuxième hypothèse, le PVC pression est très épais, il faut 4mm d’épaisseur, cette épaisseur empêche-elle la chaleur de se transmettre rapidement (inertie thermique due à l’épaisseur du matériau)

Troisième hypothèse, le matériau, j’ai utilisé un tube en plastique, j’imagine que si je réalise ce même échangeur avec du cuivre, le cuivre étant conducteur, l’échange thermique serait probablement bien meilleur.

Mon système à l’arrêt, je vois les températures se rééquilibrer et on retrouve l’écart du début.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.