récupération chaleur eau usée #19 essai et conclusion échangeur de chaleur sur douche V2 10

Lien pour obtenir le guide sur les joints de plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte récupération de chaleur sur les eaux usées d’une douche #19 essais et conclusions :

Alors suite à mon essais avec l’échangeur en cuivre et les résultats qui ont étés intéressants, je me suis dit qu’il fallait que je passe à l’étape suivante, donc j’ai fait un petit montage en remplaçant la canalisation de retour par un second échangeur, le premier, l’échangeur version 1 qui est en PVC.

Je ne m’attends pas a des résultats extraordinaires, dans la mesure où il ne me permettait de récupérer seulement 1 degrés, maintenant, c’est aussi en préparation car je vais mettre à la place un échangeur en cuivre, et je voulais voir à quoi allait ressembler mon montage. Car en plomberie, il manque toujours un raccord dés que l’on fait quelque chose.

En terme de montage, sur le premier échangeur, il y a l’arrivée d’eau froide, il y a sur cette arrivée un débitmètre électronique qui sera raccordé sur une carte arduino et qui me permettra de lire le débit d’eau instantané sur l’écran de mon ordinateur. Ensuite, il y a un compteur classique, et ce compteur classique me permet d’étalonner correctement le débitmètre. Car si le débitmètre me donne des valeurs erronées, j’ai besoin de savoir qu’elles le sont et j’ai besoin de pouvoir rectifier cela, et le compteur mécanique volumétrique va jouer ce rôle. Ensuite, j’ai positionné un doigt de gant qui me permet de relever la température à l’arrivée de mon échangeur, directement dans mon tube PER. Après le doigt de gant, j’ai repositionné un thermomètre, car il me permet de faire une lecture visuelle si jamais j’ai un problème sur une mesure de température, comme c’était le cas avec mes précédents thermomètres électroniques, ensuite, l’eau froide entre dans le premier échangeur de chaleur en PVC, on passe au tour de la canalisation des eaux usées, on ressort de cet échangeur, puis on arrive dans le second échangeur de chaleur en cuivre, on refait le chemin au tour des eaux usées, puis on ressort de l’échangeur de chaleur cuivre avec une eau qui est préchauffée dans la mesure où nous avons récupéré de l’énergie sur les eaux usées de la douche. Nous avons encore un thermomètre à mercure, ensuite un autre doigt de gant pour  la sonde de température numérique, et ensuite, la canalisation va à l’eau froide du robinet.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Tube Cuivre, tout en Ø15 ou alors Ø14 et Ø16 ?

Grace à ces deux doigts de gants où je vais mettre des sondes de température numériques, et le compteur à impulsion, je vais pouvoir sur l’ordinateur par le biais d’une feuille excel utiliser la formule P = Qm x C x DeltaT

Et ainsi calculer la puissance récupérée par l’échangeur.

Je ne sais pas si cela va donner une grosse différence d’avoir monté cet autre échangeur, mais pour être sur, je vais faire un essai.

Donc des résultats intéressants pour ce test, j’ai fait passer une eau qui arrivait à 7.4°C, et j’ai réussis à la faire monter jusqu’à 14.5°C. Donc j’ai pu récupérer 7 degrés avec ce système, c’est plutôt bien, petite différence malgré une petite différence sur la température d’arrivée d’eau froide entre mon test précédent et celui-ci.

J’ai fait mon premier test ce matin avec une eau qui avait été bien rafraichie par les nuits glaciales de montagne. Donc une eau à 5 Degrés, et en milieu d’après midi, cela se réchauffe. Intéressant. Également, on retrouve des valeurs concordantes à mes essais précédents, c’est-à-dire que avec seulement un échangeur tubulaire en cuivre, je récupérais seulement 6°C, et l’essai précédent avec l’échangeur version 1 me permettais de récupérer seulement  1°C, donc ce test avec les deux échangeurs ensemble correspond car je récupère 7 °C. C’est des résultats qui sont encourageant pour la suite. Et dans cette lancée, je ne peux qu’espérer qu’avec 2 échangeurs cuivre, je ne récupérerais non plus 6.5°C mais 13°C. Cela me permettrait alors de commencer à penser à des prototypes qui seraient installables de manière définitive sur une douche.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  les signes d'un joint filasse loupé

Petite remarque concernant un phénomène intéressant que j’ai remarqué, en réfléchissant à la théorie, je me disais que lorsque mon eau allait être préchauffée, j’allais au robinet être obligé de réduire l’eau chaude vers l’eau froide, mais en fait non, presque pas, car voici ce qui se passe, la canalisation d’eau circule dans la maison dans laquelle je me trouve, la température dans cette canalisation d’au froide dans la maison est d’environ 12-13°C, et lorsqu’on vient tirer de l’eau, l’eau de la ville, qui arrive de l’extérieur arrive à 6 ou 7 °C, donc la canalisation d’eau froide de la maison se refroidis, et ce qui se passe avec le récupérateur de chaleur, la température d’arrivée d’eau froide descend, mais la température de l’eau préchauffée en sortie d’échangeur, elle, augmente que très légèrement. Conséquence, au robinet, il n’est pas, presque pas nécessaire de manipuler la manette pour régler la température, et donc pas de risques d’eau chaude qui pourrais subitement devenir beaucoup plus chaude, et risquer de nous bruler. Non, ce phénomène ne se produit pas. Donc il faut mettre un petit coup sur le robinet, mais comme dans une douche classique lorsqu’il n’y a presque plus d’eau chaude dans le ballon d’eau chaude sanitaire.

Donc des résultats intéressants, j’espère récupérer jusqu’à 13°C avec un 2éme échangeur cuivre en série du premier. Et après, de manière à augmenter encore la surface d’échange thermique, il faudrait que je trouve une solution pour pouvoir faire un échange thermique sur la partie de tube souple à 180° , peut être souder un coude dans un coude, mais cela me dérange car si j’ai une fuite sur le coude intérieur, je ne pourrais jamais le voir et j’aurais l’eau froide qui partirait directement à l’égout. Mais à terme, je veux faire un échangeur thermique avec ce 180° , cela serait la solution pour augmenter encore la surface d’échange thermique. Si ce n’est pas fait avec des coudes, cela peut être fait avec du cintrage, maintenant, cintrer un tube dans un autre, soit 2 tubes en même temps, surtout dans ces diamètres. Avec du sable, mais cela me semble relativement compliqué à travailler. Et sinon, la dernière solution que j’imagine possible pour réaliser cet échangeur avec un 180°, cela serait l’impression 3D en métal par frittage de poudre. Mais cela reste des machines qui sont réservées à l’industrie aéronautique donc sa coute une blinde.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  une porte qui accroche et ferme mal, que faire?

Voila, donc je vous dis à tout de suite pour la suite de ce projet, et bon courage pour vos travaux, à plus tard, salut.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.