récuperation chaleur eau usée #13 les difficultées rencontrées avec l’échangeur en cuivre

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte récupération chaleur eau usée #13 les difficultés rencontrées avec l’échangeur en cuivre :

J’ai construit l’échangeur de récupération de chaleur sur les eaux usées d’une douche, j’ai soudé l’ensemble, maintenant, il est remplis d’eau, et je vais lui mettre une réduction, je vais utiliser ma pompe a épreuves, et je vais monter la pression à 6 bars pour voir si il tiens la pression. Je ne vais pas monter plus haut car le but n’est pas de voir à quelle pression va lâcher mes soudures, pas du tout, entre les mains, j’en ai pour très chère en tube cuivre, je ne veux donc pas faire lâcher mes brasures fortes. Je veux juste être sure qu’il tient bien la pression et que je vais pouvoir procéder à mon test sur la douche.

6 bars de pression introduits, je vais laisser l’échangeur ainsi, contrôler si il y a des suintements, et si il n’y a pas de suintements, c’est tout bon, je pourrais l’installer.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Montage de l'imprimante 3D Créality CR 10

Petit retour par rapport au test de pression, hier, j’ai mis en pression à 6 bars, et j’ai remarqué qu’avec le temps la pression chutait. Première chose identifiée, j’avais une petite fuite sur un joint téflon là où j’ai raccordé ma pompe, et j’avais un petit suintement dessus.

Autre chose que j’ai remarqué, quelque chose de très bizarre, au niveau de mes brasures, sur la réduction, non pas sur la brasure, mais bien sur la réduction, j’avais un suintement quelque chose d’un peu gras, probablement des résidus de décapant, mais qui ressortaient du cuivre, je n’ai jamais vu cela, et conséquence, la pression ne tenait pas, je n’avais plus que 0.5 bars, donc j’avais vraiment perdu toute la pression. Je me suis dis que ce n’étais pas entièrement la faute du joint téflon un peu fuillard sur le raccord, mais que ce suintement sur mon cuivre en était aussi la cause. J’essuyais, mais cela revenait à chaque fois. Et sur le cuivre, et non sur la réduction. Cela était vraiment bizarre. Plusieurs hypothèses par rapport à cela, déjà que le cuivre peut être de mauvaise qualité, mais cela me semblerait trop étrange. Ensuite, l’hypothèse qui me parait la plus plausible est que le décapant qui est acide ait attaqué le cuivre. Car l’eau que j’ai introduite dans le tube est celle de mon sceau dans laquelle je refroidis mes pièces de cuivre, et cette eau, juste en mettant les mains dedans, cela picotait un peu. Donc j’ai retiré cette eau, et je l’ai remplacé avec de l’eau savonneuse me disant que cela serait moins acide et rectifierait le PH. Ais-je eu raison ou pas, c’est une hypothèse, mais suite à cette opération, j’ai changé mon raccord, et monté la pression à 6 bars, il n’y a plus de suintements, et la pression à bougé un peu, mais c’est négligeable. Cela a maintenant l’air de tenir.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récupération chaleur eau usée #22 mesure et évolution des températures

Maintenant petit retour d’expérience par rapport à la brasure forte de mon échangeur, braser un diamètre 52 ou un diamètre 42, ce n’est pas comme braser un diamètre 14 ou un diamètre 16. Sur les petits diamètres, il suffit de braser sur 1 centimètre, juste en chauffant un coup à gauche, un coup a droite, et c’est bon. Là, sur cet échangeur cuivre, il y avait plus de difficultés, car sur mon tube, je devais braser sur environ 4 centimètres, donc je devais chauffer suffisamment pour faire pénétrer le métal d’apport sur 4 centimètres de profondeur, tout en faisant avancer cette brasure pour faire le tour de mon tube. C’était un peu compliqué car je n’ai pas l’habitude de travailler sur des diamètres aussi gros, et c’est tout de même un petit coup de main à avoir. Même si cela était difficile, ce n’est que le premier échangeur, et je pense qu’avec le temps, cela va s’améliorer. Aussi, le fait que ces tubes coutent très chères, je ne me suis pas comporté de la même manière avec mon décapant. Habituellement, je décape juste ma baguette, et je fais mon cordon avec cette baguette décapée. Ici, dans la mesure où je n’avais pas le droit à l’erreur, j’ai donc chargé mes pièces de décapant comme je pourrais le faire avec une brasure tendre. J’ai mis du décapant sur le cuivre les réductions et les raccords en laiton, puis je suis venu faire mes brasures. Cette quantité de décapant à peut être aussi jouée sur la porosité de mon tube.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Comment poser et raccorder un lavabo?

Bref, braser ces diamètres n’est pas évident, il faut chauffer beaucoup plus, et il faut que la chauffe soit large et régulière, et le risque en chauffant trop, c’est de percer. Cela m’est d’ailleurs arrivé sur l’un des mamelons soudés sur le coté, où j’ai chauffé un peut trop, et j’ai percé.

Maintenant, cela semble tenir, je vais pouvoir procéder à la mise en œuvre de l’échangeur sur la douche. A tout de suite pour la vidéo suivante.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.