récuperation chaleur eau usée #12 brasage de l’échangeur V2 00 en cuivre

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Traduction texte récupération chaleur eau usée #12 brasage de l’échangeur V2.00 en cuivre :

L’échangeur nettoyé et décapé, je ‘allume le chalumeau et commencer la brasure.

Déjà, suite à la première brasure, j’ai déjà une remarque, j’aurais du préparer également le mamelon à souder ce qui m’aurait permis de faire deux brasures en même temps. Car cela va m’obliger à chauffer encore sur ma réduction car le piquage est proche, j’aurais pu éviter.

Je viens maintenant de réaliser un coté de l’échangeur, je vais pouvoir réaliser l’opération identique de l’autre coté de l’échangeur. Les autres brasures faites, il ne me reste plus qu’a introduire le tube du milieu dans les réductions, et le braser dessus. .

Le cuivre est tellement chaud que l’on entend le métal cliqueter. Mais heureusement, j’ai des gans résistants à la chaleur.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Comment faire une brasure forte?

étape finale, le tube intérieur introduit, je n’ai plus qu’a le souder. Le métal est maintenant extrêmement chaud, et l’accident arrive, je me brule.

Sa y est, j’ai un échangeur en cuivre qui est construit. Il est encore fumant. A chaque bout seront raccordées les eaux usées, et sur les piquages sur les cotés, on raccordera l’eau froide qui se préchauffera pour aller au robinet de la douche.

Maintenant, je vais immédiatement faire un test d’épreuve, je vais le monter à 6 bars, je ne vais pas pousser plus parce que je ne voudrais pas que les soudures lâchent et je serais dans la merde. Donc je vais juste faire un contrôle d’étanchéité jusqu’à 6 bars.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.