introduction d’antigel dans un circuit de chauffage

Pour protéger son installation il peut être judicieux de protéger son installation de chauffage contre le gel. Cette vidéo présente comment faire.

Pompe à épreuves 

Pince multiprise

Clef à molette

Testeur d’antigel

Pour en savoir plus sur la plomberie, j’ai écris pour vous un livre : le guide du tube cuivre

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte introduction d’antigel dans un circuit de chauffage :

Salut, aujourd’hui dans cette vidéo, on va parler antigel. Derrière moi, j’ai des nourrices de chauffage avec départ retour, et je suis sur une installation où dans le circuit de chauffage il y a uniquement de l’eau. Et donc je vais mettre du fluide antigel dans les canalisations parce que imaginons que la chaudière tombe en panne, il n’y a plus de chauffage, les canalisations peuvent geler. Ou encore si les personnes partent en vacances pour une période prolongée, et qu’ils veulent couper leur chauffage pour faire des économies d’énergie, c’est dommage de prendre le risque d’avoir des canalisations de chauffage qui gèlent. Donc par rapport à cela, on va mettre de l’antigel dans les canalisations.

Alors avec moi, j’ai un bidon de 20 Litres complet, je vais tout injecter, car je n’allais pas m’amuser à calculer tout le volume du circuit de chauffage pour savoir que c’est à peine plus qu’un bidon. Donc un bidon cela suffira, et au pire, après, je ferais un test pour savoir jusqu’à quelle température résiste le circuit.

Pour faire cette opération, soit je vide tout le circuit de chauffage et je remplis avec le fluide, mais le problème de cette solution c’est que cela m’obligera à aller sur tous les radiateurs et devoir les purger un par un, et je n’ai pas très envie. Enfin, normalement c’est comme cela qu’il faut faire, mais je n’ai pas très envie de purger tous les radiateurs.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récupération chaleur eau usée #20 Calculer une puissance sur l'eau P=QmCDeltaT

Donc du coup, j’ai décidé d’essayer de faire autrement, c’est-à-dire que, sur ma nourrice de chauffage, je vais venir raccorder ma pompe à pression avec le fluide antigel dedans, et la pompe raccordée sur le départ. Et sur le retour, je vais venir raccorder un flexible de machine à laver. J’aurais un bidon vide, et l’idée, c’est que au même moment où je vais pousser l’antigel dans le départ, de l’autre coté, par le retour, je vais avoir de l’eau qui va sortir par mon flexible de machine à laver. J’espère que cela va fonctionner, car je ne sais pas, je n’ai jamais vu faire cela avant, c’est un essai. Maintenant, si cela peut m’éviter de purger tous mes radiateurs et me faire gagner un petit peu de temps, je suis preneur.

Déjà, avant de faire ce genre d’opération, il y a des précautions à prendre, il faut couper sa chaudière. Environ 2 heures avant, déjà on ne veut pas que la chaudière puisse se mettre à tourner alors qu’on est en train d’enlever le fluide. Et deuxième raison, lorsqu’on va faire sortir l’eau, autant faire sortir de l’eau froide plutôt que de faire sortir de l’eau chaude.

Et puis sinon, pour ceux qui n’ont pas ce genre de pompes, ce que je faisais avant, mes premiers remplissages, J’allais au radiateur le plus haut de l’installation, un radiateur avec un bouchon en partie haute, je l’enlevais pour venir mettre un coude avec un raccord femelle en 20/27 et je vissais une bouteille dedans ce qui me permettais de verser l’antigel dans la bouteille. Mais entre le temps que le fluide s’écoule, les bulles d’air qui remontaient par le même entonnoir, cela prend un peu de temps. Je pourrais montrer comment je procédais, mais là, je vais juste le faire avec la pompe à épreuves.

Voila, je viens de brancher mes équipements, j’ai un bidon vide dans lequel je vais mettre mon tuyau de machine à laver ce qui va me permettre d’évacuer l’eau du circuit. Et dans ma pompe à épreuves, je vais venir mettre l’antigel que je vais injecter en pompant.

Je suis maintenant prêt pour mon opération, donc je vais ouvrir mon circuit sur  le retour avec le flexible de machine à laver. En raison de la pression d’eau du circuit, il y a un peu d’eau qui va venir remplir le bidon. Voila.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  éclairage avec 3 interrupteurs, le permutateur ou va et vient triple

Maintenant je vais ouvrir sur le départ, et je vais injecter l’antigel. Et normalement, au fur et à mesure que j’injecte, j’ai de l’eau qui coule. Voila.

Alors, lorsqu’on a une concentration de 50 % d’antigel dans le circuit, on a une protection jusqu’à -34°C, 40% le circuit résiste jusqu’à -22°C, et 30% -15°C. Je ne sais pas à combien je serais protégé, il faudra que je fasse un petit test avec un testeur d’antigel.

Je commence à avoir une couleur légèrement rosée sur mon eau évacuée. Ce qui veut dire que mes radiateurs branchés sur la nourrice doivent être pleins. Donc je vais les fermer, ce qui fait que l’antigel de circulera plus par cette boucle. Les deux radiateurs fermés, je vais continuer à injecter dans tous le reste circuit. Et juste en ayant fermé mes deux radiateurs, je retrouve une couleur d’eau transparente.

Là, pour la seconde fois, je commence à avoir une couleur qui change sur mon bidon de récupération, et cela recommence à devenir légèrement rosé. Donc j’ai été à la chaudière qui se trouve au centre de l’installation, et j’ai fermé les départs de la chaudière. Parce que je me dis que si le retour est encore rosé, c’est parce que cela a été dans la chaudière et que le mélange s’est fait dans celle-ci.

Donc maintenant en ayant fermé la chaudière, le seul autre endroit où l’antigel n’a pas encore été, c’est dans les radiateurs qui sont à l’autre bout de l’installation. Donc maintenant je continue.

Les tennismans ont toujours un bras plus gros que l’autre, je crois que cela va me faire pareil.

Je commence à avoir encore une couleur rosée qui apparait, et j’ai quasiment fini mon bidon, cela veut dire que cela à fonctionné, et que là, mon installation est protégée. Donc un bidon, c’est suffisant. 20 Litres. Donc je finis d’injecter le fond de mon bidon, et on va voir ce que cela donne.

Bon, maintenant mon bidon est fini, et il me reste encore un petit peu de liquide dans la cuve de ma pompe. Donc maintenant je vais remettre mon installation en pression. Mais histoire de gâcher le moins possible, je vais mettre un peu de mon eau évacuée dans la cuve de ma pompe pour pouvoir rincer ma pompe et réinjecter la pression. Cela me fera moins d’eau à emmener à la déchetterie et à retraiter.

Donc je ferme le tuyau de vidange. Et je vais tout ré ouvrir, les radiateurs, et la chaudière.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récuperation chaleur eau usée #15 Pose de l'échangeur cuivre V2 00

J’ai demandé un petit peu d’aide, car il y a le manomètre de la chaudière, et lorsque j’aurais atteint 1.5 Bars, la valeur qu’il y avait avant, j’arrêterais d’injecter.

Donc je vais réutiliser un petit peu d’eau que j’ai sortie et qui contenais un petit peu d’antigel, cela fera toujours cela de moins à retraiter. Et je pompe. Encore.

Apparemment, c’est maintenant bon. Donc on va s’arrêter là. Ce qu’il me reste dans la cuve de ma pompe, je vais le mettre dans mon bidon de déchets.

Le circuit est rempli, j’ai débranché mes tuyaux, je vais remettre la chaudière en chauffe, et du coup, le circulateur va brasser un peu ce mélange d’eau et d’antigel. D’ailleurs, je me rends compte que j’ai démonté ma pompe à épreuves et je n’aurais peut être pas dû. Parce que si je purge, ma pression chute, et donc il faut remettre un petit peu de pression.

Ce n’est pas grave, je vais voir ce que cela donne, et je la remonterais si besoin. Maintenant la chaudière tourne, elle est en train de monter le fluide en température, elle va brasser le fluide.

J’ai fait un petit tour des radiateurs, je n’entends pas de bruits d’air ou ce genre de choses, je vais tout de même mettre un petit coup de tournevis pour purger tous les radiateurs et voir si jamais il y a des bulles d’air.

En attendant, procéder ainsi m’a l’air beaucoup mieux que de procéder comme je faisais avant où je vidais l’installation et ensuite je remplissais par le haut. Quand je devrais réinjecter encore de l’antigel dans une installation de chauffage, je procéderais ainsi avec ma pompe d’un coté et mon bidon de l’autre. Surtout que c’est beaucoup plus pratique et je n’en mets pas partout. L’eau va directement dans le bidon.

Pour effectuer cette opération, il me suffit juste d’avoir un bidon vide, un tuyau de machine à laver, une clef à molettes et une pince multiprise, et ma pompe à épreuves.

Maintenant, cela dit, je suis assez curieux de savoir jusqu’à quelle température résiste mon installation, et pour cela je vais utiliser un testeur d’antigel. Je n’en ai pas avec moi, il faut que j’en commande un, cela donnera peut être lieu à une petite vidéo.

Voila, je vous dis bon courage pour vos travaux, et à plus tard, salut.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.