Comment poser du parement imitation pierre?

Pour en savoir plus sur la plomberie, j’ai écris pour vous un livre : le guide du tube cuivre

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Salut, aujourd’hui, dans cette vidéo, je vais vous expliquer comment faire un mur avec un parement fausse pierres.  J’ai acheté le revêtement, et vais le poser pour avoir quelque chose qui ressemble à ce qu’il y a sur la boite.  Mais avant, pour ceux qui ne sont pas encore abonnés à ma chaîne, n’hésitez pas à cliquer pour vous abonner et être ainsi informé chaque fois qu’il y a une nouvelle vidéo. Donc, le parement pierres, ce sont des plaques  de fausse pierre, soit en grande plaques, soit en petit bouts de taille différentes. Personnellement, c’est un matériau que j’aime bien, avec ses avantages mais également  ses inconvénients, pour les avantages, il y a déjà le coté style, design, autre avantage aussi le coté “cache misère” car si vous regardez l’état du mur sur lequel je vais poser mon parement, celui ci est en très mauvais état, je l’ai trouvé comme cela lorsque j’ai décollé l’ancien papier peint. Et remettre un mur en état, signifie venir poser une ou plusieurs couches de plâtre, poncer, puis ensuite peindre, cela représente une quantité de travail, alors que la fausse pierre, mon mur je laisse dans cet état, je met la colle sur mes fausses pierres et les colle directement, et le résultat sera tout de suite propre, contrairement à un mur ou j’aurais pris le temps de replâtrer, et lorsque je passe en peinture, je vois des bosses marques et déformations éventuelles apparaitre. Pour ce qui est des inconvénients, premièrement, cela va être un surcoût, car les boites sont vendues assez chère, alors que les fausses pierres en elles même sont juste composées de plâtre qui a été  coulé, moulé, puis démoulé en usine, mais dans la mesure où cela est à la mode, les fournisseurs en profite pour mettre des prix élevés. Autre inconvénient majeur, la perte de surface, car le revêtement crée une surépaisseur, la fausse pierre fait 1.5cm à 2cm d’épaisseur, c’est de la surface qui sera perdu. On peut considérer que 2 centimètre ce n’est rien, mais mon appartement ne mesure que 18m², et cela est important, car d’un point de vue mathématique, si on considère un mur de 10métres, ajouter une isolation de 10cm fait perdre 1m² de surface. Car 10métres x 0.1métres = 1m² Donc selon ce principe, sur une surface de 18m², j’essaye de tirer au maximum, d’optimiser, mais là, dans ce cas, je vais perdre un peu en surface. Je ne l’accepte uniquement car cela va apporter un cachet supplémentaire à l’appartement. Cependant, j’ai tout de même cherché à avoir des plaques les plus fines possible, même si je sais qu’en posant des grandes plaques, celles ci auront tendance à laisser apparaître les jonctions de plaques, contrairement aux plaques de plus petites surfaces et de tailles variables, où on croisera les joints plus souvent ce qui masquera les joints, cela donnera un coté plus réel. Autre inconvénient avec ce type de matériau, cela va rester brute, nous sommes sur un matériau en plâtre, et le fais de déplacer un meuble ou une chaise contre le mur peut casser les motifs et faire des marques sur le parement fausse pierre. Je n’aime pas le coté fragile de ce matériau. Idem pour la salissure, cela pourra être détérioré, et avoir des marques noires qui ne sauront pas aussi facile à éliminer que sur une cloison placo qu’il suffit de repeindre. Nous sommes sur un matériau délicat. Il faudrait que je me renseigne s’il existe des vernis pour protéger ce type de matériau. Si je trouve des références, je vous l’écrit dans le pdf correspondant à la vidéo. Autre avantage, le parement fausses pierres en plâtre se travaille très facilement, notamment pour les découpes. Je pense même pouvoir couper ce matériau avec une scie à main. Idem, pour des petites retouches, simplement pour retirer quelques millimètres à un endroit, il me suffit de gratter avec une simple spatule. Maintenant, je vais procéder à la pose, donc, sur mon sol OSB, je suis venu poser des planches de 2 centimètres d’épaisseur, et je vais poser mes carreaux de parement pierre à partir de ces plaques de bois, car je n’ai pas encore fait mon parquet, et je n’envisage pas de découper les motifs en relief des fausses pierre pour que le parquet s’adapte parfaitement. Il est plus facile de le glisser sous le revêtement, dans les 2 centimètres de jeu qu’il y a entre le début du revêtement et le sol. De plus, il ne serais pas possible de poser des plinthes sur le revêtement, car celui ci n’est pas régulier, cela ne sera pas joli. En le glissant dessous, je n’aurais pas de finition particulière, hormis éventuellement un joint silicone. Pour coller mes plaques, je vais utiliser une colle à faïence, il est possible d’utiliser la même que celle utilisée pour une salle de bain, mais je préfère en utiliser une autre, j’utilise une colle blanche,  car si je met de la colle grise en surface, le parement pierre sera difficile à nettoyer, alors qu’une colle blanche, même si elle est difficile à nettoyer, cela restera blanc sur blanc, donc cela sera plus discret. Donc c’est la même colle que la colle grise, sauf qu’elle est un peu plus chère car elle est blanche. lors de la pose de ce type de carreaux, il faut faire attention, car lors du moulage en usine, il peut y avoir des croûtes de plâtre sur les rebords, il faudra donc les enlever, car sinon, cela risque de désaligner les plaques lors de la pose, et de créer des joints très visibles entre les plaques.  Voici maintenant le résultat final du mur fausses pierre (voir vidéo), avec les spots d’éclairage allumés dessus, cela crée une ambiance avec le petit filet de lumière, et sur la différence d’épaisseur des pierres cela crée un petit jeux d’ombre et lumière ce qui est assez sympa. Je tenais tout de même à vous donner des petites explications car lors de ma pose, j’ai eu des petits problèmes au début, puis je me suis amélioré au fur et à mesure. Je vais donc vous expliquer cela pour que vous n’ayez pas les mêmes problèmes que moi. Premièrement, sachez que sur les grandes plaques, les joints sont très visibles, même si les plaques sont très bien posées l’une contre l’autre, donc préférez les petites plaques. Elles coûteront cependant un peu plus chère que les grandes plaques. Dans la mesure où je n’ai pas payé ce parement pierres  peu chère, quand je regarde le rendu apporté, le cachet apporté, je suis content du résultat. Concernant les petites galères, il arrivait que j’ai parfois des écarts de plusieurs millimètres d’une plaque à l’autre, mais en posant la même plaque dans l’autre sens, l’écart était atténué, j’ai donc fait des petites flèches pour repérer le sens de pose une fois la colle mise sur la plaque.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.