Comment faire une brasure tendre, souder à l’étain?

Pour en savoir plus sur la plomberie, j’ai écris pour vous un livre : le guide du tube cuivre

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte comment faire une brasure tendre souder à l’étain :

Salut, aujourd’hui, on va voir comment faire une brasure tendre. Alors une brasure tendre, c’est ce que l’on va faire avec une petite lampe à gaz, de l’étain, du décapant pour étain, et c’est la petite soudure que l’on va faire sur du tube cuivre.

Il faut savoir que 90% du travail réside dans la préparation, la soudure, voila comment cela se passe, on a nos deux pièces à assembler, et on va venir faire un petit cordon de brasure avec un métal d’apport, et cela fonctionne de la même manière que lorsqu’on met un morceau de sucre dans son café, on trempe le morceau et on voit le morceau qui monte dans le sucre.

C’est exactement le même principe pour la soudure, c’est la capillarité. Et dans notre cas la capillarité va se produire entre notre tube cuivre et le raccord femelle, ici un bouchon.

Si on veut que notre capillarité se répartisse de manière uniforme, il faut qu’on ai des pièces bien nettoyées, c’est extrêmement important. Donc je vais nettoyer mon tube, et je vais nettoyer la partie femelle de ma pièce, et seulement une fois que cela sera bien propre je pourrais décaper et commencer à braser.

Déjà, je vais couper une petite pièce, une fois coupée, j’ai une petite collerette à l’intérieur de mon tube qui peut gêner le passage de l’eau, et créer des turbulences qui génèrent du bruit lors du passage de l’eau, donc je vais l’enlever. Donc je vais venir l’ébavurer avec un stylo ébavureur. Le stylo ébavureur avec une lame fine est beaucoup mieux qu’une pointe en triangle que l’on trouve sur les coupes tubes premier prix. Avec le stylo, on va venir enlever tout ce qui va dépasser à l’intérieur pour laisser quelque chose de vraiment propre.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  #21 Station de mesure Débit Température Puissance par Arduino sur ordinateur

J’effectue une vérification en introduisant mon doigt dans le tube pour vérifier que c’est bien lisse et que cela n’accroche pas. Pareil de l’autre coté. Maintenant, je vais prendre de la toile émeri, mais pour ceux qui n’ont pas de toile émeri et qui ne veulent pas acheter un rouleau, un morceau de papier de verre conviendra très bien également. Et je vais nettoyer l’extérieur de mon tube. Car mon tube, même s’il sort du magasin et qu’il est tout neuf, je vais quand même le nettoyer, il faut avoir une surface niquelle. C’est vraiment important, cela aide le métal à bien pénétrer, et une bonne pénétration du métal, c’est une bonne soudure.

Donc une fois que je l’ai fais sur les parties males, je vais le faire sur les parties femelles.

Cela peut être un peu difficile de venir introduire le papier à l’intérieur pour gratter lorsqu’on travaille des petits diamètres et qu’on a des gros doigts, donc il suffit d’enrouler le papier de verre sur un tourne visse. Et une fois que ma partie est bien propre, et bien brillante, c’est bon.

Et pour mon autre raccord, je vais faire la brasure sur l’intérieur d’un té 15/21, car si on à un filetage sur la partie extérieur, sur la parti intérieur, un tube de 14 rentre, ce qui sera parfait pour ma brasure tendre. Maintenant que mes parties femelles sont également bien propres, je vais procéder au décapage de mes pièces.

Comme métal d’apport, j’utilise de l’étain de chez Castolin, référence RT5241, température de fusion 183°C – 235°C. Et ce que je fais toujours, en fonction de mon métal, je vais prendre le décapant qui va avec et qui est approprié à ce métal d’apport. Donc en l’occurrence, mon décapant, référence FP5423, décapant en gel pour soudure étain, s’utilise sur les brasures Castolin RT5241. Cela correspond exactement, donc je suis sur que je peux utiliser cela avec mon métal d’apport.

Ils fournissent un petit pinceau applicateur à l’intérieur, mais je ne suis pas fan, je trouve que cela n’est pas très évident pour bien appliquer avec ce pinceau en plastique. Donc une vielle brosse à dents, cela fait très bien l’affaire. Je prend un peux de pate, et je vais venir en mettre sur la partie femelle, je m’arrange à ce qu’il y en ai bien partout, je fais un cordon qui fait bien tout le tour à l’intérieur. Je vais en mettre aussi sur la partie male. Pareil, un cordon qui fait bien le tour.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  le fil de terre comment ça marche ?

Puis je les assemble ensemble, je tourne un peu le male dans le femelle pour être sure que le décapant est bien appliqué partout.

Maintenant, je vais faire attention à avoir de l’eau prés de moi, au cas où je mette le feu à quelque chose, on ne sait jamais. Je vais écarter tout ce qui est plastiques et cartons qui se trouvent dans la zone où je peux passer ma flamme, et ne pas m’en rendre compte car je regarde ma soudure.

Une autre chose à quoi je vais faire attention, ce sont les vêtements. Je vais faire attention d’avoir des vétements qui résistent au feu. Donc par exemple des blouses de travail en coton, encore mieux, un tablier de soudeur en cuir qui là protégera parfaitement mes vétements. Moi, en l’occurrence, mes vétements résistent au feu. Mais ce que je veux dire, c’est qu’il faut surtout éviter tout ce qui est survêtements et baskets, et ce genre de chose car cela peut être dangereux.

Egalement, prés de moi, je vais toujours avoir une paire da gants qui résiste au feu, et une pince multiprise. Car lors de ma brasure, imaginons que quelque chose de chaud tombe par terre, je brule quelque chose, j’ai de quoi ramasser avec mes gants en cuir qui résistent au feu qui sont très pratiques et qui sont fait pour cela. Je les garde toujours prés de moi, je ne les mets pas car je préfère travailler à mains nues, mais je devrais les mettre.

Pour une question de cadrage, je ne vais pas faire ma brasure sur l’étau, je vais préférer utiliser une pince étau, qui me permet de bloquer ma pièce, et il y a une petite molette qui me permet de régler l’ouverture de la mâchoire, en fonction de la pièce que j’ai à bloquer.

Donc je bloque ma pièce, ce qui va me permettre de faire ma brasure sans que cela bouge.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  Comment poser un variateur de lumière?

Une autre précaution également pour souder. Je vais utiliser un allumeur de chalumeau, mais pour ceux qui utilisent un briquet, on allume avec le briquet, et on fait bien attention à mettre le briquet loin de la zone de travail, car il ne faudrait pas risquer de bruler le briquet car on est focalisé sur la pièce à souder et non sur la direction de sa flamme.

Donc maintenant, avec ma flamme, je vais chauffer la partie où je veux que la flamme pénètre. Je ne vais pas chauffer sur mon tube, non, je vais chauffer sur la partie de mon raccord où le tube est emboité dans la partie femelle et où je souhaite que la brasure aille. Je chauffe la partie où je veux que la brasure pénètre et me fasse mon cordon de soudure.

Et c’est tout, j’ai chauffé à bonne température, j’ai approché ma baguette d’étain tout au tour, et voila, ma soudure à pénétrée, et ma brasure tendre est faite.

Maintenant je vais faire la 2éme, donc je vais faire attention car la précédente est encore chaude. Par précaution, je remets un peu de décapant. Je mets le raccord femelle, un petit bouchon laiton que je vais braser. Je lui mets donc  aussi du décapant. Je tourne un peux mes pièces l’une dans l’autre pour être sur d’avoir un bon cordon de décapant partout, et c’est bon, je peux allumer ma lampe et faire ma brasure à l’étain.

Je chauffe à bonne température, approche mon étain sur les pièces, il fond au contacte de celles-ci, et voila, ma seconde brasure tendre est faite. J’ai juste réchauffé un petit coup pour être sur d’avoir une bonne température lorsque le métal à pénétré, et c’est tout.

Une petite précision importante, je ne chauffe pas mon métal d’apport, je chauffe le métal où je souhaite que le métal pénètre. Et maintenant, c’est terminé. J’ai q*plus qu’a refroidir ma pièce, et maintenant, dans la vidéo suivante, on va faire un test comparatif pour voir entre la brasure forte et la brasure tendre laquelle résiste le mieux à la pression.

Voila, donc je vous dis bon courage pour vos travaux, j’espère que cette vidéo pourra vous aider, à tout de suite, salut.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.