comparatif entre la brasure forte et la brasure tendre

Lien amazon pompe à épreuves 

Pour en savoir plus sur la plomberie, j’ai écris pour vous un livre : le guide du tube cuivre

Lien pour obtenir le guide gratuit pour tout savoir sur les joints dans la plomberie

Faire un don permet de maintenir cette chaine en vie et permet également d’effectuer des recherches  indépendantes dans le bâtiment et l’énergie. En effet, tout est réinvestis pour produire de nouvelles vidéos (achat de matériaux et de produits) pour faire de nouvelles recherches, des essais, et test que je vous présente. Même un petit montant apporte sa pierre à l’édifice et sans cela, cette chaine serait vouée à mourir. Donc un grand merci pour votre soutien et pour vos dons. Je ne peux que vous encourager à continuer en cliquant sur les liens ci-dessous :

Soutenir par tipeee 

Soutenir par carte ou paypal

Soutenir par patreon

Soutenir par utip

Acheter mon livre

Acheter une séance de coaching privé

Transcription texte comparatif brasure forte vs brasure tendre :

Dans les vidéos précédentes, on a vu comment faire une brasure forte avec un chalumeau oxygène acétylène, ensuite on a vu comment faire une brasure tendre avec de l’étain et une lampe à souder.

Maintenant que j’ai une pièce avec deux brasures fortes et deux brasures tendres, je vais mettre de l’eau dedans, et avec ma pompe à épreuves, je vais pomper, et on va voir si il y en a l’une des deux qui lâche avant l’autre.

Bon, la pièce est en eau, on est légèrement au dessus de 0 bars, on doit être à 0.5 bars, Donc je vais pomper et on va voir. Je suis à 5 Bars, cela ne bouge pas. 7 Bars, cela ne bouge toujours pas. Je vais tout de même essuyer ma pièce pour voir si j’ai des petits suintements. Car si c’est humide, je ne pourrais rien voir du tout.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récupération chaleur sur eau usée #2 le prototype

Montons maintenant à 10 bars, 10 bars, cela ne bouges pas. 13 bars, cela ne bouges pas du tout. 16 bars, cela n’a toujours pas l’air de fuir.

Je suis maintenant à 20.5 bars, et cela ne bouges pas d’un poil. Continuons, 25 bars, 25,5 bars exactement. Tout tiens. Là je dois être à 32 bars, peut être 31 bars (dans la zone rouge il n’y a pas de graduation). Montons encore. Je dois être à 35, 36 bars, et toujours pas de fuites. Allons au bout de la zone rouge, montons à 40 bars. A 40 bars, j’ai un petit suintement, mais cela viens de mon raccord de pompe, j’ai du pas assez bien le serrer au début du test.

Je resserre et recommence. Là j’ai pompé, je suis au dessus de la zone rouge, je dois être à 41 bars, et rien ne bouges. Donc que ce soit aussi bien une petite brasure tendre faite à l’étain avec une lampe à souder ou une brasure forte avec des baguettes cupro phosphore et un chalumeau oxygène acétylène, nous sommes à 41 bars et aucune des deux ne bouges.

Donc on peut conclure qu’en termes de pression, l’un et l’autre se valent dans ce test, maintenant faisons une autre expérience qui va être intéressante, nous allons tester la résistance mécanique du tube.

Lorsqu’on fait une brasure forte, on vient chauffer à un point où on recuit le tube écrouis, alors que lorsqu’on fait une brasure tendre, le cuivre n’est pas recuis. Et en fait, lorsque le tube est recuis, on casse les propriétés mécaniques du métal, et on le rend malléable.

Les personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé  récupération de chaleur eau usée #26 je démonte le systéme

Donc faisons une expérience, je viens sérer la pièce dans l’étau, et nous allons commencer avec la brasure à l’étain. Précisons, lorsqu’ je parle des propriétés mécaniques du tube, cela peut être important lorsqu’on vient serrer un raccord sur une pièce où on a eu une soudure. Donc typiquement, le cas le plus courant, c’est lorsque pour une baignoire ou une douche carrelée, on a nos attentes soudées qui sont dans la cloison, souvent dans le plâtre, et pour serrer son robinet, on tourne pour se serrer dans le raccord. Et lorsqu’on fait cela, on vient solliciter un peu les propriétés mécaniques du tube qui est derrière avec le raccord qui est dans le mur.

Donc avec une clef serre tube sur ma brasure, je fais essayer de tirer. Il ne se passe rien pour la soudure à l’étain. Alors que si je fait la même chose sur mes brasures fortes, dans l’essais précédent, j’ai mis seulement deux doigts au bout de ma clef, je vais faire exactement pareil dans cette situation.

Et là, juste avec deux doigts sur ma clef à griffes, mon tube se vrille.

Résultat, brasure forte, cuivre recuit, propriétés mécaniques du tube dégradées, tube qui se vrille.

Tout cela pour dire que si on fait des brasures fortes, il faut apporter une attention particulière lorsqu’on viens effectuer ses serrages et essayer de forcer le moins possible sur la brasure qui se trouve au bout du raccord.

Voila, donc j’espère que cette vidéo vous aura plu, je vous dis bon courage pour vos travaux, et à plus tard, salut.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.